CR MonstersRace PingouiN = Round#2 Pau-Arnos

Des collègues m’avaient dit que dans le Sud « il fait beau ». Pour ceux qui ne me connaissent pas assez, je suis né dans une bourgade située juste au dessus de la Seine, non loin du port LE PLUS PUISSANT DU MONDE (selon Mickaël Youn) ! Donc, pour moi, Honfleur, c’est déjà le Sud ! A Pau, on est quasi au Portugal !!!!

C’est donc avec un maillot de bain, de la crème solaire, ma bite et mon couteau que je pars accompagner mon acolyte dans le second volet de la grande aventure qu’est la MR !

Pu…rée ! Mon couteau est rouillé, il n’y a que le maillot qui m’a servi, et j’avais limite pas palme (pied, pour vous, humains) !

Mercredi, je quitte le taf (trop) tôt, g1tox me récupère, on file chez Shogunmoto pour récupérer ce qui nous servira d’abris anti-grêle plus tard, ensuite, go le grand Sud ! Passeports en poche nous quittons l’Ile de France et arrivons après huit longues heures de route monotones chez Marion et Zangief qui nous offrent la couche pour la (petite) nuit. On go dodo, parce que demain, on se tire la bourre !

Jeudi, un café et on trace ! On arrive sur le circuit… Euh, mais en fait on nous a menti sur la météo ! Il fait plus humide qu’en Bretagne ici ! Plutôt que de jouer avec le feu, nous décidons de monter le campement et aller acheter de quoi combler nos faims et soifs !

L’après midi nous décidons d’accepter le viol (si tu veux tourner à Pau, compte 10 balles en plus que le prix qu’on t’annonce) car nous devons apprendre le tracé, imaginer des traj’s… On y va, les repères viennent assez vite, par contre la deux est un peu courte sur ce circuit… Putain, il est rapide !

Quand on sort, pas mal de membres de la famille sont arrivés, donc bah, on est à la MR après tout ; A P E R O !

Mais on va quand même faire un petit tour de reco en vélo histoire de se chercher des points de repères…Vendredi matin, j’utilise mon couteau pour couper le brouillard et parcourir les 5 mètres qui séparent ma tente du petit dej ! Une fois cet épais manteau levé, on part rouler !

Après avoir réussi à tirer les vers des nez des copains (à force de boire des verres) je tente d’améliorer mes traj’s et surtout, bosser mes passages de rapports afin d’exploiter mon tracteur le mieux possible ! A la deuxième session, Cube, mon partenaire tiré au sort pour l’épreuve de relais, me montre les traj’s et points de déclenchements. On était pas si dégueux ! A la troisième session, un #*%.!..|& de caréné vient me percuter assez violemment par la droite avant un virage gauche… Pas le temps d’avoir peur, je ne sais pas s’il a entendu ses 4 vérités, mais dans mon casque, il a prit cher ! On évite la chute de justesse… Au moment de repartir, plus de repose pied droit… Enculé, il m’a niqué mon tracteur ! Je sors, je le vois en pit lane, mon repose pied était bloqué dans son carénage… Le trou de 15cm de long creusé par mon repose pied, tu l’as pas volé mon salaud ! Je remonte au paddock, j’ouvre une bibine, je vole un repose pied à g1tox et la meule est prête pour samedi…

Hé mais, je t’ai pas dis : hier c’était mon anniv, et la vu que la famille est au complet, bah on fête ça dignement avec une (mini) marmite de rhum ! Du coup, lors de la tempête de grêle, j’étais immunisé ! Nan mais attends… Tempête de grêle ? Mais bordel, on est pas sensés être dans le Sud là où il fait beau ?

Samedi, debout, p’ti dej, j’enfile la chaussette gauche, toujours et une gorgée de flotte (moi aussi je fais une blague avec Zidane), c’est l’heure d’aller rouler « pour de vrai » et tenter un bon temps en qualif… Bon, bah… GAZ ! Je me qualifie 7ème… Attends, WHAT !? 7ème avec mon tracteur devant des mecs qui roulent sur des bases sportives !? Putain, c’est bon ça !

Le temps d’une pause et c’est l’heure d’aller taper une spéciale : plein GAZ d’un capteur à l’autre ! C’est le bordel côté orga, ils veulent qu’on prenne le circuit en verlan pour aller se placer sur la ligne, finalement, après avoir gueulé comme des gorets dans nos casques, on prend la piste, dans le bon sens et on s’arrête sagement sur la ligne de départ d’où  on va partir suivant notre temps de qualif… Bref, c’est mon tour, j’ouvre, je déhanche plus que ce que ne pourrait faire Elvis lui même ! Je garde GAZ en grand tant que possible ! Et BIM re 7ème ! Le mec qui roule cohérent…

 

Et hop, c’est l’heure du MonsterShow !

L’heure du miam en attendant le relais du soir ! Je discute stratégie avec mon partenaire… Mais grâce à une orga hors paire, des fois ce sont les « lents » qui partent, des fois les « rapides », des fois il se passe des trucs, mais en fait, les éléphants d’eau douce et tout… Au final, ce sont bien les « lents » qui s’élancent… Pré-grille inter-minable car l’orga décide d’attendre une poignée de #*%.!..|& de carénés qui jouent à essayer de ressembler aux poils de culs de Lorenzo ! La pression monte sous les casques… D’habitude, la pression je la bois, moi… On se place tant bien que mal sur la grille de départ… Les commissaires n’ont pas les bons numéros… Bref, top tour de chauffe, un seul gars de la MR devant moi au départ, LE g1tox ! Histoire de faire le chaud, le show et le malin devant les carénés, il tape le wheel de la mort ! Bon, alors vu que je sais pas wheeler, le public devra se satisfaire de flammes à la sortie des échappements de mon tracteur… Mais bon il fait jour alors l’impact n’est pas très fort, mis à part pour mes soupapes… On se replace sur la ligne de départ… Exit le drapeau rouge, extinction des feux rouges ; GAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAZZZZZZZZZZZZZZZ ! Et là, j’entends un gros choc, du carénage qui souffre, dans la limite de mon champ de vision, sur la droite, je vois un machin vert qui se soulève, PUTAIN, le gros accident ! Là, je me dis qu’il faut que je garde du gaz pour éviter qu’on vienne faire un gros bisou à ma roue arrière ! Premier virage, drapeau rouge… Normal… Doit y avoir plein de bouts de Kawa par terre, pi à ce qu’il paraît, si tu roules dessus, ta moto peut tomber en panne à tout moment !!! On arrive en pit lane, on attend, trois carénés à terre, personne de la MR n’a été touché, ouf… La pluie se pointe, la direction de course nous annonce que c’est l’heure d’aller pendre l’apéro… Bon, bah ok, on s’exécute.

Gros dilemme, on est 5 pilotes à ne pas être des américains, on a 4 pneus mais que deux jantes… Pour demain, pneus pluie ou pneus sec ? Va savoir, le vent tourne tellement vite, les précipitations annoncées n’arrivent pas, bordel… Bon, on va se coucher, on verra bien demain… Demain !? 2h du mat, l’évacuation d’eau de la tonnelle déverse 12000litres/secondes juste au dessus de ma tête… Va dormir toi… Pointillés jusqu’à 6h45 (un dimanche putain !)… Je me lève, tombe les jantes, cherche partout un demonte obus, on change nos pneus, squatte un compresseur, je retourne vers ma meule, pendant que je monte ma roue avant g1tox monte mon arrière, le stress monte, la fatigue est là, j’ai faim, j’ai mal au crâne, le caca de la peur se fait sentir, je suis à moitié à plumes (poil pour vous les humains) et là « dans 10 minutes en pré-grille » WHAT ? Putain (oui, c’est un mot que j’utilise beaucoup) ! Enfilage de combi express, les pieds trempés, la doublure de la combi qui les retiens, je me retrouve nu palmes dans mes bottes et c’est tremblant que j’arrive en pré-grille… Et là, ces #*%.!..|& de poils de cul #99 se font encore attendre, putain, j’aurais eu le temps d’enfiler des chaussettes ! On arrive sur la grille, tour de chauffe… Mais bordel, j’ai jamais roulé en pneus pluie moi ! Deuxième virage, un caréné se met au tas, c’est bien, ça me rassure ! Dans les virages j’essaye de mettre un peu de gaz pour « voir si ça tient »… Tu parles, même la tour de Pise prend plus d’angle ! Extinction des feux rouges, GAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAZZZZZZZZZZZZZZZ ! Je me fais passer par Dom et Vinc’… Ca va pas se passer comme ça les gars ! Vinc’ fait une très belle raquette devant moi, je donne un 9/10 en artistique, accélérateur pété, abandon ! Reste Dom dans mon point de mire, il bouchonne un peu… J’arrive à remonter peu à peu les carénés qui nous séparent, et VLAN à la sortie de « Laguna Seca » je reste à l’inter, je mets GAZ en grand (plus grand que lui en tous cas) et je le mange… Retour à la seconde place. Panneautage foireux, je ne sors pas quand je voulais, et, PapiFred (le partenaire de Dom) profite lâchement de mon passage en pit lane pour me doubler ! Cube me béquille, je dé-béquille Cube et là, tu te rends compte qu’un Hayab, bah ça marche un peu mieux que mon tracteur… Au bout de quelques tours, Cube parvient à doubler PapiFred ! Je suis encore tout excité et j’encourage Cube quand il passe, comme s’il m’entendait… Drapeau à damiers, on est seconds derrière le duo g1tox/Youmi qui ne pouvaient que nous écraser sur cette épreuve !

En attendant la course de vitesse, gros dilemme, on est 5 pilotes à ne pas être des américains, on a 4 pneus mais que deux jantes… La piste est sèche par endroit, humide comme ta cousine à d’autres… On fait quoi ??? Ah mais attends, on est dans le sud, hop une grosse averse, ouf, on garde les pluie !

Dimanche midi, on go en pré-grille pour la course inter familiale ! Il pleut, il mouilles, on est prêts pour l’arsouille ! On va se placer, on chauffe, et on GAZ ! Vu mes grandes facultés de départ arrêté, je me retrouve quasi dernier… Et du coup, dès les premiers virages, je fais en sorte de me sortir les pistons des cylindres et me remettre à ma place… Je passe toute ma course au cul de Pépère et FireBlade ce qui me permet de regretter que la course soit raccourcie au petit nombre de 7 tours parce que je me suis senti pousser des couilles (parce que pas besoin des ailes quand on a des couilles) et que je me serais bien tenté un petit freinage sur l’un des deux. Je finis donc cette course à une belle 8ème place !

Et merde, c’est déjà fini… Je me vois offrir la 6ème place du classement en course, c’est plutôt cool quand même !

Bon bah là faut tout remballer, remonter les meules sur la remorque, charger la Civic (oui, on a roulé en Honda) gentiment prêtée par un pote ! Une pause chez mon frangin à Poitiers histoire de couper la poire en deux… Et là, c’est retour à la vie en attendant la troisième manche (#pulldetchernobyl(en avant les histoires)) ; le départ arrêté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *