[Salon] Café Racer Festival

Si le milieu de la moto custom t’est un minimum familier, il ne t’aura pas échappé qu’il y a presque 2 semaines avait lieu le Café Racer Festival sur l’anneau de Linas-Montlhéry. Alors ok, ça pue les bobos et les chemises à carreaux en ninety, mais pas d’amalgame, c’était l’occaz de croiser les meilleurs préparateurs et surtout les plus belles prépas du moment. J’aimerais déjà dire pour ma défense que je ne savais pas que j’allais faire un article. Si j’avais su, je me serais un peu plus appliqué sur les photos !

Donc vous ne verrez pas 250 photos sur les multiples prépas à 40000€ de Triumph ou BMW, ou encore les différents roulages du week-end. Si j’avais un regret ce serait de ne pas être passé par manque de temps dans les paddocks des particuliers qui étaient là pour rouler. Les monsieur/madame tout le monde qui préparent leur moto dans leurs sous-sols et les plus intéressantes à voir de mon point de vue.

Étant ma première fois à ce festival, je découvrais l’ambiance et la structure. On est au cœur de l’anneau de vitesse, sur les pelouses. La zone est en gros divisée en 3 : les préparateurs français et européens, des petits shops qui font ça pour le kiff jusqu’au usines BMW et Triumph. Ensuite la zone plutôt réservée aux pièces et accessoires, et pour finir la zone tribune pour les différentes représentations sur piste.

Trêve de blabla, on rentre dans le dur. J’ai commencé mon petit tour par le stand RCB/Club 1000VX/Tontons racer, où étaient regroupées les plus belles Honda de course des années 70/80.

Honda

À côté de la cb750 full origine, ce truc qui ressemble à un sidecar sans side, ou une moto cotorep, c’est une Japauto 950SS. Essaye de comprendre les aérodynamiciens de l’époque. Allez fais un effort.

Mamies

Là on a deux CB750 de générations différentes. Perso je suis plutôt eighties donc je prends celle avec des « vraies » jantes et des « vrais » freins. Et puis il y a le petit embrayage à sec qui va bien.

Honda

On change de génération avec cette Paton de Grand Prix de 1968 (on n’est pas si loin de l’âge de ma maman !). On ne s’en rend pas bien compte comme ça, mais le moteur est limite cubique. Aussi large que haut que long. Et puis je me demande encore comment les gars arrivent à entretenir des gaziers pareils. On parle d’une moto de grand prix donc avec, je suppose, l’entretien qui va avec. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de résultats sur leboncoin quand tu tapes « coussinet bielle Paton grand prix ». C’est d’autant plus beau qu’elles soient encore en état de rouler.

Paton
Paton

Ah et puis je vous le dis, j’aime bien les belles pièces. Les grosses fourches, les gros étriers, les jantes forgées, les pièces taillées dans la masse etc … Les pièces dans lesquelles t’as vite fait d’investir le prix de ta brêle. Et j’ai une préférence pour les pièces exotiques. Pas la Ohlins que tout le monde peut acheter, où les derniers Brembo monobloc. Nan, ça c’est trop facile. Je bave devant les pièces introuvables et inconnues, celles pour lesquelles t’as 14 recherches automatiques sur ton appli Leboncoin.

Là on a un bel exemple sur une Magni à moteur Guzzi d’autant plus rare, avec une fourche Bitubo superbike et étriers PVM monobloc.

Magni
Magni

On enchaîne direct sur la Guzzi la plus réussi à mes yeux.

Guzzi

Après la complexité, on passe à la simplicité avec cette Savage 650 du Shop JL Moto. C’est épuré, rien de trop, on valide !

Savage

Simplicité encore avec cette Triumph de chez Bad Winners (et ce type qui a cherché l’inspi un bon moment. Ou peut-être qu’il posait sa pèche sur le stand ..)

Triumph

En moins sobre, une prépa de chez MecaServices92 bien léché. Et ma copine qui me dit « ah nan j’aime pas, on dirait un dromadaire ». Tu soooooors ! Le style est particulier mais c’est très propre et racé.

Dromadaire

Et puis je passe par le stand Louis Moto. On arrive sur du lourd. En gros le type prend un moteur (pas commun tant qu’à faire) et fait tout autour. Ça donne un vrai cafra avec une bonne grosse paire de … cylindre Indian. Et un autre sur base VFR 1200 avec donc cette fois deux grosses paires de (ça me rappel une chanson que l’on me chantait étant petit : si un jour au crépuscule, tu te réveilles avec 4 testicules, ne te prend pas pour Hercule, c’est que quelqu’un t’en….) bielles.

Louis
Louis
Louis

En face, il y avait le stand Kawasaki. Forcément, leur Z900RS dernière du nom posait à côté de la vraie d’époque. J’ai flashé sur une Z900 Godier Genoud de course. Impeccable. Au milieu du stand on avait la Z900RS de l’émission High Side, préparée par l’autre taré qui insulte tout le monde et son stagiaire. Faut avouer que c’est du beau travail. Mais toujours un petit gout de pas satisfait, dans le sens où ce n’est pas assez exotique ! C’est beaucoup de plug and play. Du coup ça manque étrangement de caractère.

Kawa
Kawa

Maintenant sur le stand Yamaha, il y en a une qui, pour moi, sort du lot : la MT09 de Autofabrica. Partie cycle full black, fourche Ohlins full black également, disques PFM, jantes carbone BST, collecteur+ « silencieux » tout en courbe, de toute beauté. Et que dire de cet habillage. Un mélange de oldschool et d’un truc qui vient du turfu. Et c’est surtout très bien fait. Un de mes deux coups de cœur.

MT09
MT09

Du coup, on va continuer sur mon deuxième coup de cœur, qui se trouvait sur le stand Royal Enfield. Pour moi c’est l’inverse de la prépa de l’émission High Side. On est là sur de la haute couture. Bon ok il y a toujours cette fourche Ohlins et ces gros étriers Brembo qui te permettrait de partir en vacances avec ta femme et tes deux gosses trois semaines à la plage. Mais là il y a du détail ! Il y a du Home Made ! Le réservoir est en réalité en aluminium caché par cette belle coque en fibre de carbone. La bête est gavée au NOS. Le garde boue est en carbone également et retravaillé (cf les aérodynamiciens de l’époque). Je ne crois pas non plus que le sabot carbone soit au catalogue Royal Enfield. Les pièces de cuir qui couvrent la selle et le dessus de réservoir ont surement été découpés dans le blouson d’un aviateur viril et courageux des années 20. Et puis ce cadre rigide BORDEL ! Surtout les soudo-brasures laissées apparentes qui m’ont arrachées une larme. Bref, j’ai craqué.

Royal Enfield
Royal Enfield
Royal Enfield
Royal Enfield

Après cette séquence émotion, on est passé sur la partie accessoire du festival, où on pouvait quand même trouver des prépas. Je vous mets une petite série en commençant par ce gsxr air/huile MonstersRace Approuved, avec jantes Kinéo, rampe Mikuni TMR-MJN, (très) grosse fourche Marzzochi, et un collecteur Yoshimura Duplex. Là c’est de l’exotisme. Bon ok, ça te permettrais aussi de partir en vacance à la mer avec ta petite famille. Mais quand on aime … pas les gosses …

GEX
GEX
HD
HD
CBF

Et le petit supermot des familles avec lequel il serait tellement plus simple d’aller au travail.

SupMot

Allez, on termine la partie équipement en beauté avec le stand Beringer. Je vous passe la RGV 250 avec pour plus chère de frein que de moto. Par contre j’ai bien phasé sur le freinage avant d’une Harley. Alors on part sur le beurre, l’argent du beurre et la crémière avec. Au menu, double étrier « InBoard », et comme si ça ne suffisait pas, de l’autre côté, un disque avec un 6 pistons classique. Et en vitrine, un nouveau modèle d’étrier. Je voulais avoir un peu plus d’info mais les commerciaux n’étaient pas dispo. Par rapport au modèle courant, il a été allégé de partout. Je doute qu’il soit destiné aux sportives, je pense plutôt à un modèle offroad et moto légères. Mais c’est beau et ça doit être trèèèès léger (problème de riche).

Beringer
Beringer

Askip, je n’ai plus de photos à vous montrer, je vais donc discrètement conclure l’article.

Ok l’entrée n’est pas donnée quand tu t’y prends au dernier moment. Mais si t’es un/e mec/gonzesse prévoyant/e, tu auras un billet pour 15€. C’est un poil plus cher que ce que tu as payé pour voir les Chti 3 au cinéma (tu es seul face à ta conscience), mais ça permet de voir de très belles machines, et surtout de discuter avec leurs concepteurs. Et puis quand t’arrives sur place, entre les motos exposées, et les motos des visiteurs, tu ne sais plus où donner de la tête. Il y a des belles choses partout ! Donc vous aurez surement le droit au même article l’année prochaine, avec cette fois des vraies photos.

Je rends l’antenne, à vous les studios.

Aux chiottes l’arbitre.

Allez je vous met quand même une petite compil sans commentaires, en mode random.

By Jeremy.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *