[MonstersRace19] Round #3 Carole

Carole maggle ! La der de l’année…
Quoi de mieux que de terminer à domicile? Là où la famille et les potos peuvent venir se foutre un peu de nous 😛

Arrivé vendredi à la fraiche, Je prends le temps de me poser et de décharger. Le Pingouin et Cranb ont déjà fait une grosse partie du taf ! Petit dej, blabla, paperasse, CT et viens le temps des roulages.
1er de l’aprèm, je me voyais rouler sur le sec, mais la pluie m’en a dissuadé 2mins avant le départ… partie remise… Montage des pluies, préparation psychologique et me voilà parti pour ce qui sera mon seul et unique roulage du jour. Plutôt à l’aise sous la flotte, je m’amuse, je prends du plaisir, j’y vais quoi. Malheureusement, surement handicapé par une potentielle perte d’essence, Cranb part en highside à golf…  Fin de roulage, fin de journée. L’homme est raide, il souffre du dos, la moto s’en tire bien ! Ébréché par la chute, il joue la sécurité et préserve l’homme (sage décision). Pour ma part, j’ai semble-t-il étonné, après moïse, j’ai le droit à un QuentinBaz (dézo Loris, tu méritais mieux). C’est l’heure de l’apéro, des crêpes (merci madame Erwan) des délires et le vendredi c’est permis ! #Gilou #TuMeDoisDesGodasses #TuAsNiquéGolf

Samedi, le programme est simple, qualif le matin et course l’aprèm.
Qualif du matin, la pluie n’est jamais franche, on sait jamais si cela sèche ou pas, l’intox des pneus rentre en jeu et c’est marrant. C’est en pluie que l’on partira. Les qualifs, c’est simple… tu roules et op. => Je sors 2 mins avant la fin. Je serais donc 7ème sur la ligne, pas mal !
L’aprèm aurait pu se dérouler normalement, mais c’était sans compter un petit souci technique. Cube ayant perdu sa vis de tendeur de chaine de distri, on le suit à la trace, jusque dans les paddocks. Grand nettoyage de piste, qualifs annulées, courses réduites (lourrrrrd !) et verres à payer aux commissaires.
La famille arrive pour partager ça !
Course, c’est le grand moment ! Cela ne sera plus que 18tours sur les 21 initiales et ce n’est pas pour me déplaire 😛 Il ne pleut plus, mais la piste reste mouillée, néanmoins ça ne devrait pas durer…
Au tour de chauffe, Boogy cale et il a eu chô ! 2 tours de chauffe et ont se mets en place. Impatience, stresse, pression du monde derrière, piste humide et 28 pélo au premier virage, c’est chô ! En place, feux rouge, extinction et BAM ! Full gaz ! Papy fred reste « collé » sur la grille et je l’évite de justesse. Au premier virage, c’est pire que les soldes, un bordel ! Je sors 6ème du virage ! S’en suis une longue course, contre, …, moi-même. J’arrive à tenir ma 6ème place sur quelques tours et même à prendre la 5ème grâce à l’abnégation de Groslo. Je colle Vulco, mais le corps commence déjà à lâcher… j’essaye de tenir, mais petit à petit, ça craque ! Cube me passe, suivi de Papy Fred. Lolo me passe à son tour et sur les derniers tours c’est Yann qui enfonce le clou ! Fin du calvaire ! 9ème, pas pire.
Repos bien mérité. On prend soin du corps et on s’hydrate. Apéro et raclette !

Dimanche, avec le pingouin, nous sommes panneauteurs sur l’endurance de 4h. C’est tôt… mais c’est plutôt cool. Intégrer un mini team et ressentir tout autant que les pilotes le stress de la compétition, c’est dingue. Une belle découverte et une admiration pour nos 2 pilotes qui ont tenu des relais allant jusqu’à 75mins quand je tiens difficilement 25mins… malheureusement, les résultats ne seront pas à la hauteur des efforts, mais  (il y a toujours un « mais »), un podium était accessible et ça c’est bô !
Fin de l’endurance, pas loin de 13h et on roule à 14h40. Clément est arrivé pile poil au bon moment. Après une matinée pluvieuse, la piste sèche, cela ajouté à la course avant nous je pense bien que nous devrons rouler en rainuré, je prends les devants ! Les amis arrivent, on grignote léger… (Reste de raclette…) et go ! En piste, en place, feu rouge, extinction et boom. Le démarrage n’est pas mauvais. À la fin du premier tour je suis 10ème et s’en suivra une descente aux enfers, au bout de 3 tours le corps explose littéralement. La jambe droite ne tient plus la pression en virage. Je souffre vraiment. Je descends à grande vitesse dans le classement, jusqu’à l’arrivé de la pluie qui mettra un terme à cette course très compliquée. 19ème, loin d’une partie de plaisir. Heureusement que chaque dépassement (ou presque) c’est vu gratifier d’une attention particulière !
Debrief d’après match, chambrage, début de rangement, podium, champagne, rangement, blabla, bisous, blabla, biere, blabla, bisous bisous.

Je fini 13ème au général cette année
12ème sur piste et 8ème au MonsterShow
Une saison qui a commencé difficilement et qui termine de la même manière. Il y a du taf sur la meule, mais encore plus sur le bonhomme. C’était une année « à vide » ou le perso devait passer avant. En espèrent que l’année prochaine j’arrive à concilier mes 2 passions.
L’année dernière la MonstersRace était maigre, cette année, la grille était « full » ! Merci aux anciens, aux nouveaux, au staff (aussi ceux de l’ombre), aux sponsors, au publique ! À la famille, aux amis (qui viennent me voir malgré les résultats ^_^), à mon coéquipier, à mon coéquipier de substitution, à ma famille, à ma femme et ma fille.

Dédicace à Cube et Kiwi qui n’ont jamais rien lâché et à la triplette la montagne, 20Ct et Erwanito pour les délires!

Phrase de fin :
« La souffrance n’empêche pas le plaisir », Christian Grey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *