[MonstersRace21] Round #4 Val De Vienne by g1tox

De coutumes, pour nos CR, on conseil une bière… Prends un pack. Ici, on ne parlera pas d’une course d’un weekend. On parlera renaissance, solidarité, abnégation et conneries (oui toujours !)
Ou comment re-foutre une meule turbo coupée en 2 sur piste en 1mois1/2.

Avant le vendredi :
On s’était quitté sur une coupe transversale du R1, fracture du pouce, double fracture du coccyx et entorse du genou. Le premier mois a rimé avec repos, couinement et 2-3 coups de clé allen.

Le 27 août, on me retire les broches. Je sors le couteau entre les dents et je commence à jongler avec les clés plates. La main est plus que réduite, mais la mécanique est une bonne rééducation.
PingouiN est déjà passé pour régler un soucis d’embrayage et m’offrir un nouveau réservoir (pas sans un coup de main logistique). Groslo est venu se pencher sur de l’élec. J’ai commandé plein de conneries ayant morflé dans la pirouette (nouvelle boucle, batterie, câbles accel et embrayage, relais, demi-guidon, radiateur d’eau, etc.)

PingouiN mettra en lumière la secte qui œuvrait en secret. De l’aide, une cagnotte, un casque, beaucoup trop de solidarité pour un seul Homme…
Entre malaise et émotion.
Bousculé par cet élan de solidarité, j’ai mis tout en œuvre pour la remettre sur pieds et rouler au Vigeant.
Adaptation de la boucle de 1290 SD avec fond de boucle et selles (un weekend de soudure chez cranb en travail // sur son TL O.O), remontage méticuleux, adaptation de selles.
La compétition s’approchant, j’ai pris 2 semaines de congés pour boucler le reste : rangement de l’elec, contrôle du cadre, modification du radiateur d’eau et… le train av…. Les jours passent, pas de plan. Réparer la fourche coûte trop chère et il faudrait refaire des tés… Trouver d’autres bâtons, pareil sans parler de l’adaptation de la roue etc…

Un Sauveur de plus (pas à son premier coup d’essai…), Mat qui me prête gracieusement son train avant complet de CBR1000. Petit usinage d’une entretoise étagée (oui par le même homme), un petit roulement et op ! Aller-retour dans la manche pour récupérer ça, croiser Den, rencontrer Jeff (qui me fera une modif de dernière minute du radia d’eau), piquer à manger, déposer un SV et rentrer.

Au réveil, vendredi 1er, il reste 1 semaine avant la course.
Montage du train, du système de freinage, les câbles d’embrayage et d’accel, les demi-guidons. Travail sur le sabot by Jeremy, modification des fixations de ventilo du radia d’eau, réfection vase d’expansion, BREF… Ca « roule ».

Tu l’auras compris, tout a été mis en place pour que le jeudi midi au départ la meule soit sur la remorque et le bonhomme inscrit. Je passe chercher Cranb et son bô TL replica Artkore et go le Vigeant.
Là-bas, il y a déjà quelques pélosses, dont le volatile. On fait coucou, on décharge, on s’installe à coté de Ronan et on go faire l’administratif des roulages du Vendredi.
J’en profite pour braquer Vincentime de son casque de secours (une habitude au Vigeant…).
Notre soirée se centralisera coté RTCB avec l’anniv de Yann autour d’une belle tablée. Vendredi matin (2h), je pars me coucher.

Le vendredi :
7h45, le speaker me réveille… Changement de gomme (grâce à Lopette), préparation du sabot pour le CT, un peu de mécanique chez les autres, enfilage de la combard d’Erwan fraichement barbée (fermeture à double étape… La combard me susurre que Lui il est bel homme ^_^) et à 12h, premier roulage.
Les sensations sont catastrophiques ! Difficulté à prendre de l’angle, la moto ne semble pas marcher au top… Seul point positif, le feeling avec le frein malgré le rodage des plaquettes. L’AFR (rapport air/essence de la moto. Ouais de rien) est bien bas dans les « grosses » accel et la puissance n’est pas au rendez-vous et je rentre.
Repas sous l’immense « tonnelle » du staff, réglage de l’AFR, blabla.
PingouiN part pour sa 2ème session. En pleine confiance, il entame une entrée de « S » trop sur les freins et perd l’avant. La meule est froissée et l’homme aussi. À peine revenue, Cranb, Gaël et Yann commencent le grand nettoyage pendant que je me prépare pour mon second roulage.

PingouiN rentre du médical, peu motivé à reprendre. Il partira à la pharmacie quand je partirai en piste.
Le roulage est guère mieux… la chute du coéquipier ne m’ayant pas rassuré… La puissance peine à venir… Pfff cet « AFR ».
De retour aux Paddocks, la meule de PingouiN a déjà meilleure allure et de retour de la pharmacie, il a une motivation bien plus marquée (Merci la colloc)!
L’apéro des régions se prépare. Chaque pilotes et accompagnants ont ramené une/des spécialités. Le tout est positionné sous la « tonnelle » du motor-home. Les gens arrivent ! Le baroudeur, Mathilde (qui nous a gratifié de la moto d’Artkore), JMB et Delphine et beaucoup d’autres !!

Au passage, mon nouveau casque Icon arrive. Qu’elle beauté !
Une soirée folle et ambiancées que nous finirons chez Gazafond.

Samedi :
La qualif 1 est à 8h. La soirée d’hier, le brouillard matinal, la buée dans le casque… Bref, c’est plus une balade qu’autre chose…


La qualif 2 de 12h. C’est déjà plus découvert… mais très vite on obtient un drapeau jaune qui freine pour faire un tour clair (Paulus qui fait des châteaux de « sable »). La confiance n’est pas franche et la moto cafouille lors de la montée en température. (je mets ça sur l’afr… Encore ouai) Il est temps de sortir.

Je finirais 23ème. Pas ouf, mais je ne viens pas pour le chrono ce weekend (fréquent au vigeant).
Repas avec le staff, le baroudeur et les bodins, tripatouillage d’afr, mini sieste.
Course 1 de 17h et des louches.

Le départ du tour de chauffe se passe bien, mais je dois vite couper car un FZ1 bloquouille. Après 3-4 virages, la moto déconne… coupures, cafouillages… une galère… la course est longue. Je me traine, j’essaye d’enrouler mais c’est compliqué. À mi-course, fort de ma vitesse avant la chicane, le stig me double comme une balle (rocketman) par le peu de place que j’offrais à ma droite. Il enquille le virage pleine balle et dans une posture rectiligne. J’en viens à me demander si il n’a pas perdu les freins… Certainement conscient que cela ne passera pas, il redresse et coupe à travers champs. Il tient, quand je le voyais à terre plus d’une fois. Il se rapproche de la fin du calvaire en se rapprochant de la fin de la chicane. Mais à 6 mètres du buffet, il chute lourdement, m’éclaboussant de caillasse.

Drapeau rouge. Fin du « calvaire » pour moi, inquiétude pour Erwan. Pas la meilleure des courses.
Erwan en sort indemne, c’est bô !
Nous re-rentrerons sur piste pour s’offrir l’hommage d’Antoine. Sous un coucher de soleil magnifique, le temps s’arrête pour plusieurs vrombissements. C’est bô. Stéphane nous gratifiera d’un magnifique burn roulant. Bô !

Session photo, puis Mécanique.
Je commence à dépoiler tout le bordel avec l’assistance assurée de Gaël (ou l’inverse…). Nous sommes entourés de quelques trolls pour ambiancer cela.
Pression carburant, déconnection du PCV, Shifter, tests divers et variés, premier test « routier »… Pas mieux… Pfff

On pause les luminaires pour la suite. On s’attaque à l’allumage. On va pour vérifier les bougies et… la bobine crayon n’est pas enfoncée. Ha ! On les check toutes. 2 sur 4 étaient « juste posées », dommage collatéral de la chute de Carole… On rebranche tout, test « routier » nikel ! Haaaaaaa !

Gaël dans l’élan veut optimiser mon sélecteur de vitesse qui a pris du jeu, mais on est attendu pour le grand repas des 10ans.

Le grand repas des 10ans !
Le staff a réservé le restaurant du circuit et nous a gratifié d’un buffet avec de la cochonnaille grillée. Royal !
Le repas sera animé par nombre de discours émouvants, la distribution des Pionner Awards (Lopette et moi-même seront gratifiés de la béquille Awards, fort de nos pirouettes à Carole) et le Show des spectateurs (ou Cranb sera gratifié d’une belle seconde place pour son réplica). S’en suivra la bonne grosse bouffe, les délires, les conversation sérieuses (peu) et la grosse bouffe !

Plus tard, après un « sobre » repas (on a bouffé comme des gros), nous revoilà partis pour une maigre session mécanique. Gaël est inarrêtable. Faire chauffer une pièce avec le gaz de la plancha de Chinois, 2-3 coups de disqueuse, une petite optimisation et c’est l’heure de « l’apéro ».

Nous finirons chez les normands ou nous serons, il va de soi, reçu comme des rois (une religion chez eux).

Tôt le dimanche une douche viendra clôturer cette longue journée.

Le Dimanche :
Le dimanche matin, le réveil est presque tardif.
En effet, la brume matinale décale tout le petit programme.
Cela nous laisse le temps d’un bon petit dej, de remettre la carto de carole en place (la plus aboutie que j’ai), de commencer à rangouiller les affaires.

Course 2, vers 13h20 (ouai y’a du retard !), c’est l’heure. La course se verra tronquée de moitié (pas plus mal pour l’handicapé que je suis). Le warmup se déroule bien. La moto semble aller bien mieux malgré qu’elle soit un peu riche. La puissance n’est pas optimale.
En place, feux rouges, éteints, gaz. J’y vais sans faire le con, les premiers virages sont un vrai goulot d’étranglement. Au trop vite, Gilou perd l’avant. Comme sonné, il retombe juste après s’être relevé. La chute semble lourde, mais ce n’est qu’un drapeau jaune alors on lâche rien. Après 3 tours la main devient fébrile. Paulus perd sa sangle et s’arrête à l’entrée du trop tard. Plus ça avance, plus je perds ma main droite. Je ne sens plus que l’annulaire et l’auriculaire, maigre pour freiner. Les 2 derniers tours sont entre souffrance et bataille avec moi-même. Je terminerais tant bien que mal en m’offrant une pause dès la sortie de piste.

Retour sur les paddock, prise de news de Giles qui semble fébrile du genou, rangement de matos, Podium, très loin sur piste et 3ème au Show.

Je terminerais cette saison 6ème au général. Ce qui n’est pas mal pour 3 weekends sur 4.
On finira de ranger et on reprendra la route avec mon bon Cranb. On jettera les affaires de PingouiN, les siennes et son réplica chez lui et je rentrerais pour clore cette saison.

La Saison
Cette saison a été riche !
Elle a commencée en 2020 ou j’ai tout mis en place pour préparer la 2021.
Le lancement du projet turbo, les sessions mécanique entre potes, les weekend de taf, la découverte, l’abnégation, l’inconnu…
Tout cela pour déboucher sur cette meule de con, qui devait être à mes yeux, à la hauteur des 10ans. Le tout en passant par des hauts et des bas.
Même si ce n’est pas le but premier, les résultats montrent que le travail paye. C’est une forme de satisfaction (une manière de se dire que le travail est apprécié). Et dans le lot des satisfactions, vous y trouverez la parution du R1 dans Bomber magazine (pas sans un coup de coude du Prez). Paraître dans le feu StreetMonsters était un vieux rêve qui m’a propulsé en MonstersRace. Aujourd’hui, avec l’alter égo de StreetMonsters, ce petit rêve s’accompli. Ce n’est pas satisfaisant car ma moto est là. Mais parce qu’elle porte l’image d’HomeRiders, d’USV, de Watata, de bien d’autres et j’ai la naïveté de croire qu’elle porte cela à la hauteur de ce qu’ils sont.

Je clos cette saison grâce à l’aide inestimable d’un nombre incalculable de personnes (que oui, je vais prendre le temps de lister !)
Donc :
À mes parents, à Mathieu.H, à Ludo.D, au Streetfighter Baroudeur, à Den, à Mr Propre, à Moman, à Mat, à Yann, à Charlie, à Lois, à Clédedix, à Maxime, à Alex, à Jeremy, à Steam, à Clément, à Rody, à Cranb, à Kanette, à Panda, à Cédric.L, à Vincentime, à Benoit.T, à Péperre, à Guillaume, à Pouzol et à ma femme pour leur débilité à s’être grouper dans une cagnotte digne d’un gagnant de loto, sans laquelle, je serais encore en train de pleurer sur le cadavre de quelques pièces du R1 et à PingouiN pour avoir eu cette idée discutable.
À Erwan qui m’a dépanné de sa magnifique combinaison cosmonaute (qui me va à merveille +4kilos) et qui se retrouve dans mon placard à la fin de cette saison.
Au binôme Lolo et Guitou pour leur assistance électrique et gestion des pièces associées.
À Yanik pour le Casque de remplacement (qui est magnifique (le Casque (le patron est pas mal non plus))).
À Gaël de Welding street custom qui a passé l’épreuve du Vigeant sur les meules de Pingouin et moi-même.
À Jeremy pour le coup de fibre sur le sabot
À Lopette pour le dépannage du pneu arrière et la livraison du pneu av.
À PingouiN pour le nouveau réservoir, la gestion de la secte underground, les coups de clés pour l’embrayage et bien d’autres.
À Matthieu pour avoir joué sur tous les tableaux et surtout celui du train av, sans lequel j’aurais fait la dernière épreuve de la terrasse panoramique.
À Jeff Striker O’connor pour le petit dépannage soudure du radiateur
À Cranb pour le temps partagé, l’aide pour les soudures et l’assistance mentale.
Et plus généralement à ma femme qui à subit mes absences en 2020 pour préparer une meule pour 2021 que j’ai cassé pour la réparer pour la fin de saison…
(J’espère oublier personne :S)
Pour vous tous et tout cela, MERCI.
Au Staff, les visibles et les cachés (qu’on a pas assez vu) pour ces 10 ans de folie.
Au sponsors :
Icon
Watata
FreerideCC
Motostand
Citybike34
La mutuelle des motards
KraxMoto
USVracing
Dunlop

Au créateur, Antoine, d’avoir rassemblé tant de belles personnes offrant une belle âme à cette incroyable compétition.

Et bisous sur la fesse.
g1tox

#DaGaranErwan

Une réponse sur “[MonstersRace21] Round #4 Val De Vienne by g1tox”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.